Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 16:45

Le Syndicat  D.P.I.O a tenu le samedi 27 septembre dernier son assemblée générale.

Nous rappelons au lecteur que cette organisation lutte depuis de nombreuses années contre la trahison des appareils politiques et syndicaux traditionnels, censés promouvoir les intérêts ouvriers, mais qui dans leur ensemble se sont vautrés dans la fange réformiste issue du 10 Mai 81.

La dite assemblée s’est  déroulée dans le cadre d’une situation politico-économique mondiale particulièrement critique qui n’est pas sans alimenter une certaine angoisse.

Elle n’a pas manqué de constater et d’analyser à chaud les contorsions dialectiques des valets du capital  (Chef de l’état et de gouvernement, ministres, politicards bourgeois etc.) pour essayer de défendre bec et ongle le système périmé qu’ils entendent maintenir  afin qu’une poignée de parasites puisse continuer à s’empiffrer

de leurs privilèges au prix de la misère et de la galère croissante des masses exploitées.

Nous ne rentrerons pas dans le détail ici afin de ne pas amortir l’impact essentiel de ce communiqué.

Car même si l’on peut aisément faire litière des arguties officielles jusqu' à rire de leur ineptie, il est à craindre que l’enjeu majeur remis au premier plan par cette crise puisse hélas passer inaperçu pour la grande majorité du prolétariat lui-même, intoxiqué qu’il est par l’idéologie dominante.

La partie n’étant que remise, Il s’agît plutôt de dénoncer avec la plus vigoureuse énergie le comportement écœurant (pour rester poli) des représentants en vue et structures attitrées de la classe salariée, face à une situation qui exprime à l’évidence la justesse des analyses marxistes du capitalisme, et le danger catastrophique qu’il représente à terme pour l’humanité, si la révolution sociale et politique ne parvenait pas, sans trop tarder, à y mettre fin.

Pour résumer, le comportement indiqué n’est rien moins qu’un pitoyable et tacite soutien de principe au "système", pour lequel l’image du colosse au pied d’argile est pourtant aujourd'hui devenue flagrante et dont il saute aux yeux que ni doléances, ni pleurnicheries ni rodomontades de circonstance ne sont de nature à infléchir le moins du monde le cours redoutable de son pourrissement.

Rien donc, absolument rien de la part de ces méprisables cireurs de bottes, sur la nécessité historique de son renversement.

C’est ainsi que l’organisation D.P.I.O ne peut que renforcer ses convictions et sa détermination à poursuivre sa contribution à la seule issue permettant désormais la sortie de l’oppression combinée par les maîtres et cautionnée par les traîtres.

 

C’est à cette issue, à cette noble tâche sous le titre de "RECONSTRUCTION DU SYNDICALISME DE CLASSE", que nous appelons instamment et appellerons sans relâche les salariés qui en comprennent l’enjeu dans la période actuelle.

 

Pour l’assemblée Générale D.P.I.O

Le Bureau Central d’organisation

 

Samedi  30 Septembre 2008

Partager cet article

Repost0

commentaires