Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 19:32

Que l' érudit se rassure, il ne s' agît pas d' un inédit de notre grand fabuliste national, LAFONTAINE.

C' est tout près de nous qu' un crabe a bel et bien un jour envisagé de dégraisser le mammouth.

Mais finalement, son insuccès, (répit bien court hélas pour la noble créature), le conduit fort utilement à dégraisser tout autre chose...

Tout les gens ordinaires, les "gens du peuple", comme on dit, ont un jugement assez réaliste sur les milieux possédants et dirigeants (du monde actuel en particulier).

On entend couramment de nos jours l' expression imagée "panier à crabes", laquelle ne manque pas d' universalité, puisqu' elle désigne, quel que soit le niveau, (de la  commune à la "présidence"), ceux qui sont du côté du manche.

Ordinairement, on hésite entre le mépris et l' indifférence à la vue d' un de ces arthropodes  s'   extrayant du panier pour s'  y être estimé mal partagé et dans l' idée peut-être de chercher fortune autrement, ou encore  de vendre la mèche, pour faire payer à ses pairs, en quelque sorte, leur manque de considération.

Il est stupide d' agir ainsi envers un tel crustacé, il peut avoir beaucoup à nous apprendre... sur ce qui se passe dans le fameux panier.

Naturellement, il ne peut avoir que l' attitude d' un crabe, c' est à dire PINCER, parfois à tort et à travers, y-compris celui-là même qui le récupère. Il faut donc faire preuve de discernement sur ce que l' animal  pince ou  ne pince pas.

Je vous recommande en tous cas la lecture du  livre de Claude ALLEGRE  intitulé  l' imposture climatique" vous comprendrez accessoirement ma métaphore sur le panier à crabes... Et je puis vous garantir, nonobstant les cas où il pince dans le vide ou se pince lui-même , il pince en l' espèce magistralement bien et magistralement juste!

Il pourra toujours retourner dans le panier  si çà lui chante. Son petit tour à l' extérieur laissera de toute manière un précieux  éclairage pour le bon sens public.

 

                                                               Un écolo sceptique

Partager cet article

Repost0

commentaires