Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 15:00
 
POUR "CONSTRUIRE" LA GREVE GENERALE 
RECONSTRUIRE LE SYNDICALISME DE CLASSE
 
                Outre sa   situation politique dont la déchéance est patente, la situation économique actuelle de la classe salariée connaît un déclin qu' il convient de qualifier d' humiliation historique.
Pourquoi ?
Tout simplement parce que cette classe, trahie par ses dirigeants en vue, notamment syndicaux (lesquels ne trouvent rien de mieux à faire désormais que plastronner avec la clique politique de la bourgeoisie pour cautionner, quand ce n' est pas négocier, les reculs sociaux les uns après les autres), est exposée à la perte de son unité, de sa solidarité, préliminaire à la perte de conscience de sa propre existence.
C’est ainsi que la dégoutante attaque contre le droit de grève qui vient de s’accomplir sans encombre, donne dans cet ordre d’idée, non seulement le ton des appétits et des ambitions des gouvernants capitalistes mais surtout le niveau d’aplatissement des appareils syndicaux devant leurs exigences sans limites.
S’en suit, naturellement, la passivité ahurissante de la grande masse des travailleurs, pris dans un magma de manipulation et de désorganisation sans précédent, à l’heure de la nécessité explosive de la grève générale!
 
C’est ainsi que l’historique des quinze dernières années en particulier n’est qu’une succession de massacres anti- sociaux dans tous les domaines marqués par une espèce de rage anti-ouvrière, patronale et gouvernementale, et dont la classe salariée est la cible désignée, au bénéfice de la ploutocratie. (Emploi, santé, retraite, éducation etc.) S’agissant notamment de l’emploi, et à l' encontre des fanfaronnades officielles, c’est l’indigence   qui s’y développe à un rythme croissant dans une masse salariale soumise à l’asphyxie.
 
Mais l’apathie générale des exploités face au massacre décrit, appelle une réflexion plus approfondie, faute de tomber dans le schéma simpliste des seuls grands chefs en vue   qui trahiraient tout le reste. Cet approfondissement, indispensable à ceux des salariés qui gardent en eux le degré de conscience nécessaire, quel que soit leur secteur, leur branche professionnelle, ne peut être que le fruit d' un intellect ouvrier indépendant, libéré des sophismes capitalistes dans lesquels nos argousins des appareils syndicaux traditionnels, grande ou petite pointure (suivez mon regard) ont définitivement sombré.
C’est dire à quel point il peut être révoltant de fatuité de voire des gens de ces milieux se dédouaner par leurs lithanies"anticapitalistes", quand on sait combien de fois ces "milieux", précisément ont pu depuis des années saboter les chances de la grève générale.
Que le lecteur sache bien que cette intervention n’est pas un simple coup de gueule. Elle s’appuie sur une initiative de RECONSTRUCTION syndicale entreprise depuis pas mal de temps dans le secteur P.T.T, mais qui devrait faire école à présent dans toutes les branches dans tous les secteurs, dans toutes les corporations professionnelles.
 
En cette période d' esbroufe continuel du Sarko-trafic risquant fort pour beaucoup de gens de tourner au "Sarko-maso", l' heure est venue de surmonter tous les défaitismes et autres sentiments de fatalité, mais surtout, pour ceux qui sont résolus à apporter leur contribution pour endiguer la débâcle, ne plus craindre de se libérer du complexe des notoriétés et autorités syndicales en tant qu' "institutions officielles", obligatoires et inamovibles.
Bref, une invitation à exercer, à mettre en pratique là où l’on se trouve, telle une espèce de "résistance à l’occupation», fût- ce individuellement pour commencer, l’affirmation de son appartenance de classe et des intérêts véritables qui en découlent.
A la vue de l’incurie syndicale actuelle, face à l’effronterie des slogans fascisants tels que "travailler plus pour gagner plus" etc... et à un patronat dopé et soutenu dans ses ambitions comme il ne l’a jamais été depuis des décennies, il devient coupable envers la dignité ouvrière de rester dans l' expectative ou la neutralité!
Car si aucun esprit sérieux ne peut nier la nécessité d' un appareil dirigeant honnête et véritablement représentatif des intérêts de la classe salariée, ce qui manque précisément, il n' est désormais plus possible de ne pas voir l' inutilité, et plus gravement la "toxicité sociale" des bureaucraties usées, corrompues jusqu' à la moelle et inopérantes, A TOUS LES NIVEAUX (nous insistons sur cette dernière expression), y compris pour les fractions ou autres dissidences , ça et là, qui voudraient au sein du même décors, se faire valoir aujourd' hui et se tailler de nouvelles sinécures dans le marasme actuel!
Il est donc évident que la seule issue viable et durable ne peut être que la réappropriation de l’héritage idéologique de la classe ouvrière pour lequel les appareils actuels sont ni plus ni moins qu’un ramassis de renégats.
La reconstruction dont il s’agît ne peut donc se faire qu’en dehors de ces appareils, en tant qu’oeuvre volontaire et déterminée des éléments de la base les plus conscients, les plus combatifs.
Faute de quoi on n’ose imaginer à quel niveau de dépouillement pourrait tomber la condition générale des salariés. Ce qu’ont sans-doute déjà compris nos glorieux aînés... d’outre tombe!
A titre indicatif, à propos de la liquidation des "ex-PTT, on n’imagine pas à quel point la complicité des centrales syndicales traditionnelles (véritablement soudoyées) a pu favoriser les plans de la technocratie, et dont après le secteur télécom, le secteur poste subit actuellement la fourberie.
Dans un autre registre, on pourrait aussi dire beaucoup de choses sur la déchéance syndicale dans le secteur métallurgie, où le parcours douteux dans un passé récent, de tel secrétaire de fédération, et même la nature des sources financières actuelles, ne laissent d’interroger sur son indépendance ouvrière.
 
EMPLOYONS-NOUS DONC TOUS ENSEMBLE, HARDIMENT ET SANS ETAT D'AME,
A NOTRE REGROUPEMENT, POUR LA GRANDE ET NOBLE TACHE DE RECONSTRUCTION
DU SYNDICALISME DE CLASSE
 
Bureau Central d' Organisation D.P.I.O le 10 Octobre 2007            
 
P.S- Pour se procurer la brochure D.P.I.O  envoyer un message e-mail à : reconstruction.dpio@free.fr
Visiter notre blog sur : http://syndicat-dpio.org
 
  

Partager cet article

Repost0

commentaires