Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 12:04
 
 
  Ou veulent en venir ceux qui parlent de propositions et autres termes doucereux pour les 35 heures?
Une revendication ouvrière ne souffre pas de proposition liée au mot d'ordre.
Elle connaît une lutte, un rapport de force et trois issues possibles résultant des faits et non des mots:
-soit la victoire
-soit la défaite
-soit le compromis pour refaire les forces.
Ainsi la campagne syndicale actuelle sur les 35 heures, (à une époque où soit dit en passant les ressources matérielles et les capacités scientifiques et technologiques permettraient facilement les 30 heures) n'a rien à voir avec une revendication ouvrière indépendante!
Alors de qui se moque-t-on avec cette méprisable épicerie?
Les 35 heures telles que ficelées par les gredins du parlement ne sont en vérité qu'un piège à con de Madame AUBRY et de la clique plurielle pour revitaliser le taux de profit capitaliste toujours en crise,
- en massacrant la qualité de l'emploi et les conditions d'existence des salariés par des contreparties toujours plus confortables pour le patronat et toujours plus nuisibles (en passant) pour les ratios de la protection sociale.
Ceux qui font la promotion de ces "35 heures là" sont des voyous et des escrocs!
Le besoin historique et légitime des salariés en général et donc aussi des fonctionnaires, c'est 35 heures sec au lieu de 39! sans tergiversation et tout de suite.Un point c'est tout!
C'est par la lutte de masse de tous les travailleurs qu'il faut opérer et non par des cuisines isolées de bas étage ni des jacqueries ici où là!
C'est de cette manière et seulement de cette manière que la Classe Salariée à toujours pu progresser.
Entre parenthèses, le Statut Général des Fonctionnaires comporte de puis 1982 une ordonnance du président de la république:
            "les 35 Heures pour   1985 dont la première étape fût 39 Heures"
On se fout de notre gueule, tout simplement.
Le docteur Mitterrand en tout mauvaise foi à fait l' ordonnance, la pharmacienne AUBRY en toute fourberie remplace 17 ans plus tard le "médicament" promis par un "générique" vérolé (moins cher et pour cause) On voit le résultat!
Alors à la poubelle la trahison réformiste, En avant la lutte de Classe!
 
 
  
                                                                                  Décembre 1999

Partager cet article

Repost0

commentaires