Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 18:00
Commentaire dessin version 2

Le dessin ci-dessus n’est à confondre ni avec du "Charlie" ni avec du "Canard" (même déchaîné) ;

il se veut l’ illustration la plus réaliste de la situation actuelle du prolétariat français toutes couches confondues,

laquelle situation, cela va de soi , reflète les exigences du pourrissoir capitaliste, impérialiste , qui règne sur le monde actuel.

Naturellement, la masse des esprits qui entrent en réflexion, animée par la peur, la révolte ou la prise de conscience par rapport à l’ impasse historique évidente du capitalisme, est sans conteste grandissante.

On pourrait donc imaginer , selon la fameuse et populaire expression " Ca va bien finir par péter " que la masse des exploités que les gouvernants passent au pressoir, sur ordre de la classe possédante , va dans un avenir pas trop lointain réussir à briser toute seule ses chaines;. en quelque sorte , une espèce d’auto-allumage .

Mais cet espoir pourtant si répandu dans la masse des "métro-dodo-boulot " aussi respectable soit-il , n’ est à son état brut qu’ une inoffensive vue de l’ esprit, sans danger pour les techno-trouducs du capital qui ont pris la relève des anciennes générations et qui montrent dans l’avancée de leurs saloperies un toupet sans précédent !

Car avant même de s’occuper de ses vrais ennemis il s’impose à la masse laborieuse une tache incontournable : répudier avec perte et fracas ses faux amis (que l’on aperçoit à droite du dessin)

Il est clair que la gravite de la situation (dont on est loin d’avoir encore tout vu) appelle autre chose désormais que le système de commedia dell' arte dans lequel ces gredins (et la nous parlons de la pyramide des appareils ouvriers faillis de la base au sommet) ont enfermé la classe salariée depuis des décennies.

C’est la grève générale dont la nécessité n’en finit plus de se démontrer qui seule peut donner le coup d’arrêt à cet "Hiroshimacron". et non pas des singeries périodiques tout juste bonnes à redorer le blason des " collabos "

Mais là s’ouvre ce qu’ on pourrait appeler " le débat ouvrier du siècle " sur le thème de la reconstruction syndicale notamment:

Que faire ? Comment faire ? Avec quel type de personnes ? et surtout pour quelles reconquêtes et autres conquêtes ? Quels objectifs généraux , immédiats, à moyen et long terme …..etc etc .

En tout état de cause on perçoit facilement que ce n’est pas avec les appareils faillitaires actuels ( qu’ il s’agisse des grandes ou petites pointures) que l’on pourrait organiser et mener a bien une lutte de l’ampleur indiquée , qui doit être au moins de l’envergure 1936 ou 1968, genre d’ élan qui fut littéralement saboté en 1995 et carrément étouffé dans l’œuf en 2003 !.

Partager cet article

Repost0

commentaires